Equipement réanimation

Equipement reanimation

 

Suite à diverses causes, qui sont toutes de grande envergure comme une maladie ou un accident, la victime peut se retrouver dans un état très dangereux et aléatoire où elle risque de perdre la vie si des interventions conséquentes et adéquates ne sont pas faites au moment où elles s’avèrent nécessaires. La détresse de la victime doit être considérée au plus haut point et doit faire l’objet de gestes qui auront pour but de la sauver de son état plus que critique. Dans l’urgence, ces gestes ont tout leur intérêt car quand ils sont faits comme il le faut, ils offrent de grandes chances de survie à la victime. Si au contraire, des gestes inappropriés sont effectués, il est fort probable que l’état empire et s’aggrave.

Devant la situation alarmante de la victime, pour l’assister et l’aider à se remettre et sortir de cette détresse humaine, un équipement de qualité et fiable est obligatoire. Il est clair que dans ces circonstances contextuelles, les seuls gestes de secourisme et de réanimation ne sont plus suffisants. L’equipement reanimation tient une place aussi grande que ces derniers. C’est pourquoi, il doit être prêt à l’emploi, en bon état de fonctionnement et ne doit pas être négligé.

La détresse humaine dans laquelle se trouve la personne peut être de tout genre, selon le malaise, l’accident ou le choc qu’elle a eu. L’equipement reanimation utilisé varie suivant les défaillances vitales qui peuvent être respiratoires, cérébrales, hématologiques, neurologiques, cardio-vasculaire, cardio-pulmonaire, etc.

Toute intervention doit donc commencer par un diagnostic afin que les défaillances soient précises et que les soins administrés correspondent aux besoins de la personne en situation critique. Le diagnostic lui-même nécessite un équipement performant car il s’agit de vie humaine et que ne pas faire un bilan pourrait s’avérer fatal. Il est primordial de mesurer les constantes vitales comme les constantes ventilatoires, les constantes cardio-circulatoires, et les autres constantes toutes aussi importantes comme la température qui est normale entre 36° et 37°, la saturation en oxygène ou la SaO² dont le taux est constant lorsqu’il est compris entre 95% et 100%, etc. Aucun détail ne doit être délaissé pour que les soins soient conformes et puissent apporter une réponse à ces défaillances.

Il est donc important de connaître ce dont un secouriste ou un médecin a besoin pour maintenir la personne en vie et la sauver.

 

Equipement reanimation: le monitoring

Le monitoring ou monitorage est l’enregistrement des diverses mesures de surveillance d’un organe, d’une fonction ou des deux à la fois, de manière continue ou répétée.

Lorsqu’une intervention de réanimation est enclenchée, cela ne se fait pas sans surveillance des fonctions vitales de la personne. D’ailleurs, ces dernières peuvent toutes faire l’objet d’un monitorage, comme la fréquence cardiaque ou respiratoire, la pression artérielle, le gaz du sang, etc.

Lors de la réanimation, un monitorage avec alarmes sonores et visuelles réglables est très important. L’équipe médicale est donc en mesure de suivre les évolutions de la santé de la personne au fur et à mesure des soins administrés.

Le monitoring peut être invasif et utilise la technique du cathétérisme au moyen d’un cathéter (KT) qui est inséré dans une cavité du corps ou d’un vaisseau sanguin. Cette technique est surtout utilisée pour les cas extrêmes comme le coma et permet de mesurer de façon permanente, les constantes vitales comme la concentration d’oxygène, la circulation et le débit du sang… le cathéter artériel permet par exemple la mesure de la pression artérielle grâce à un capteur de pression artérielle branché sur le cathéter et dont les signaux sont transmis au moniteur. Cependant, cette méthode ne doit pas se faire sur une longue durée parce que justement, ce caractère invasif augmente les risques d’infections (qui sont surtout à un niveau local, c’est-à-dire au niveau de ponction), de formation de caillots, et parfois même une hémorragie si c’est un cathéter sanguin, ce qui aggraverait bien évidemment l’état déjà inquiétant du patient.

Le monitoring peut aussi être non invasif et dans cette mesure, aucune limite de temps n’est imposée dans la surveillance des mesures des constantes à l’instar de la pression artérielle qui nécessite un manomètre et une poche gonflable incluse dans un brassard dont les dimensions doivent être adaptées au bras du patient. De ce fait, la pression qui est exercée dans la poche soit exactement celle qui comprime l’artère. L’échographie est également de plus en plus utilisée.

 

Equipement reanimation pour une inefficacité circulatoire

Le diagnostic d’une inefficacité ou un arrêt circulatoire implique des soins d’urgence immédiat et sans aucun délai si l’on veut sauver la victime car elle présente des signes plus que dangereux comme la disparition de pouls, une perte de connaissance, etc. Il est donc vital de rétablir sa ventilation alvéolaire et d’appliquer un massage cardiaque externe.

Pour ce faire, un matériel d’insufflation est essentiel à l’exemple de la canule oropharyngée (canule de Guedel) ou de l’insufflateur manuel qui comprend un ballon auto gonflable et un masque adapté à la personne afin d’éviter les pertes d’oxygène. Si des substances gênent l’administration de l’insufflation, il est recommandé d’aspirer ces dernières à l’aide d’un aspirateur de mucosités.

En outre, la réanimation peut faire l’objet d’une intubation trachéale ou IT par la méthode de la laryngoscopie dans le but de laisser les voies aériennes libres et étanches mais aussi de permettre la ventilation mécanique. La protection des voies aériennes à l’aide d’un laryngoscope est indispensable dans la mesure où des corps étrangers (sang, vomissements, et autres sécrétions) risquent de gêner l’intervention. En résumé, la technique comprend l’utilisation d’un laryngoscope, d’une sonde endotrachéale, de ballonnets, entre autres.

La défaillance respiratoire, requiert les mêmes equipements reanimation car l’objectif reste le même : donner de l’oxygène au patient.

 

Equipement reanimation pour défaillance cardiaque

Le défibrillateur est un equipement reanimation qui doit être constamment à portée de main pour délivrer les chocs électriques nécessaires. Cet appareil est recommandé pour la stimulation et la régularisation de l’activité cardiaque.

Par ailleurs, la défaillance hémodynamique sollicite l’utilisation du défibrillateur. En plus de cet appareil, des médicaments peuvent être injectés au moyen de cathéter.

Un commentaire sur “Equipement réanimation
  1. siomo dit :

    demande de la qualité de soins infirmiers en réanimation merci

Laisser un commentaire