Le secourisme, un devoir pour tout le monde

Dans la vie quotidienne, l’homme ne peut jamais être en sécurité. Des malaises, des épidémies ou des accidents restent tôt ou tard se produire, et il en résulte toujours des victimes. Il n’y a pire frustration que celle de perdre une vie humaine alors qu’un geste simple pourrait sauver la victime. Toute la structure du secourisme repose sur ce principe en offrant une panoplie de techniques de secours pouvant aider dans les cas d’urgence. Sans être forcément élaborés et généralement à la portée de tous, de tels gestes ou pratiques sont parmi des connaissances de base enseignés dans de nombreux pays. Ces procédés de secours sont à enseignés par les organismes, les établissements de secourisme, dans les mass-médias ou dans les écoles, tandis que des campagnes d’initiation et d’instruction sont organisées pour le profit de tout le monde, plus précisément les personnes intéressées.

En général, le secourisme regroupe les attitudes efficaces et faciles qui peuvent prévenir le danger de mort. Il consiste également de prendre en charge la personne en danger et de la transporter vers un endroit plus sûr comme les services d’urgence, les infirmeries ou les centres hospitaliers. Cette action de transfert est indispensable pour garder la chance de survie de la victime et de minimiser les effets immédiats et tardifs des blessures. Chacun, dans la vie quotidienne, à la maison, au travail, dans les activités de loisirs, peut être confronté à ce cas. Selon la statistique, le pronostic vital est étroitement lié au réflexe du témoin de la tragédie par la rapidité de l’intervention, l’alerte et l’efficience des œuvres avant la venue des secouristes professionnels.

 

Les personnes pouvant procéder le secourisme


Vu que les accidents ou les maladies inattendues peuvent se produire à n’importe quel moment et à n’importe quel lieu, assister une personne en danger est une sacrée tâche mais aussi, une obligation pour les témoins. Or, les gestes à effectuer ne sont pas du tout faciles à réaliser. Chaque technique ou comportement requiert la performance du secouriste car, dans le cas contraire, l’état de la victime peut s’aggraver suite à des fausses méthodes d’application de premiers secours.

Conscient de l’efficacité des prompts secours, les organismes habilités fournissent la formation en secourisme pour tout le monde. Durant les séances, les apprenants s’exercent avec des matériels pédagogiques simulant l’attitude d’une vraie victime. A cet effet, le secourisme nécessite une meilleure formation, même des connaissances de bases. Il y a tout d’abord la formation destinée aux sauveteurs secouristes de travail ou SST pour les entreprises privées et publiques, les étudiants de lycées professionnels, surtout les lieux de travail.

Cette formation permet aux apprenants d’être capables à accomplir les techniques de premiers secours face à une telle situation imprévue pour la protection des victimes. L’application des premiers soins évite toute aggravation de l’état de la victime jusqu’à l’arrivée des secouristes d’urgence. En général, le grand public est invité à suivre cette formation en prompt secours. Cette initiative est encouragée souvent par l’Etat. Cette conception secourisme se distingue de nombreux types. Avec la prévention et secours civiques niveau 1 ou PSC 1, aucun critère de sélection est fait pour les personnes voulant participer à cette formation. Toute personne ayant plus de 10 ans a le droit d’entamer dans le domaine du secourisme.

Durant les cours, les apprentis doivent s’initier sur les méthodes de protection d’une victime. Ils doivent savoir également de demander des aides aux sauveteurs d’urgences et de prévenir les gestes pouvant aggraver la situation d’une victime. Autrement, les premiers secours en équipe de niveau 1 sont destinés pour tout individu âgé plus de 16 ans. Dès la fin de la formation, les apprentis et les secouristes sont aptes à éviter les risques et à garantir la sécurité d’une victime. De plus, la vie de la victime est très précieuse et elle mérite donc une attention considérable. Pour conclure, le secourisme n’est pas destiné seulement pour les professionnels en prompt secours et les corps médicaux, vu que c’est un devoir public.

 

Les personnes chargées à la formation de secourisme


Ce sont les établissements certifiés qui peuvent assurer la formation en premiers secours. Avant de choisir un prestataire, il est donc conseiller de vérifier si ce dernier dispose d’une certification des organismes compétents comme l’APSAD. Tous les formateurs ou les moniteurs habilités de cet organisme sont armés de BNMPS. En plus, ils sont des secouristes dotés d’expériences. En tout, la formation en secourisme tient une place indispensable dans le domaine du sauvetage. Elle permet de former les simples citoyens à devenir sauveteur confirmé. Ainsi, étant plus performants, ils sont capables d’intervenir rapidement et efficacement devant toutes sortes de situations. Cela entraîne une importante diminution du taux de mortalité et de perte de vies humaines.

 

L’usage des matériels adéquats pour bien assurer le secourisme


Il est difficile de réussir le secourisme d’une personne en détresse si on n’utilise pas d’appareils ou équipements utiles en prompt secours. Ces outils servent à analyser le trouble de la victime ainsi qu’à lui fournir un meilleur premier soin. Ils doivent être constitués par les appareils nécessaires pour la prise des constantes divers comme la température, le pouls sanguine et la pression artérielle ainsi que à la réanimation cardio-pulmonaire. Pour ce, il est recommandé de posséder ou de porter une trousse de secours lors d’un sauvetage d’un individu.

Tous les équipements y renfermant sont appelés le matériel de secourisme et on peut y trouver le thermomètre médical, le tensiomètre et le stéthoscope, avec le matériel servant à la réanimation cardio-pulmonaire appelé le défibrillateur. Ce defibrillateur envoie un choc électrique activant le réflexe involontaire de l’individu. En ce qui concerne la trousse de secours, elle est équipé généralement par les produits indispensables permettent d’empêcher la gravité de la maladie. Elle est donc constituée par du matériel de bobologie comme les compresses, le sparadrap, les bandes et l’antiseptique ; des produits de protection comme la couverture de survie, les sacs plastiques, et les gants.

De plus, les médicaments sont très nécessaires lors d’un premiers secours, c’est pourquoi il ne faut oublier de les mettre, mais avec la prescription des médecins. Les premiers soins apportés à un individu occupent une place importante, surtout dans des lieux très loin des hôpitaux et des médecins. C’est pour cela qu’il ne faut les négliger. Pourtant, le secourisme a également besoin les matériels de communication pour consulter les services d’urgence ou les sapeurs pompiers.

Un commentaire sur “Le secourisme, un devoir pour tout le monde
1 Pings/Trackback pour "Le secourisme, un devoir pour tout le monde"
  1. […] Afin de pouvoir assister promptement à une personne en danger, il faut avoir de bonnes connaissances en secourisme. Si certains gestes, comme alerter les services de secours peuvent se faire par un simple réflexe, […]

Laisser un commentaire