Fiche technique

Document tiré du référentiel National PSC 1

6.4 Défibrillation

6.4.1 Le défibrillateur automatisé externe et ses accessoires

Le défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil capable (fig. 6.11) :

  • D’analyser l’activité électrique du cœur de la victime ;
  • De reconnaître une éventuelle anomalie du fonctionnement électrique du cœur à l’origine de l’arrêt cardiaque ;
  • De se charger automatiquement ;
  • De  délivrer (défibrillateur  entièrement  automatique)  ou  d’inviter  l’opérateur  à  délivrer (défibrillateur semi-automatique) le choc électrique (information vocale et visuelle), afin de restaurer une activité cardiaque efficace.

Le défibrillateur automatisé externe est composé :

  • D’un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action ;
  • D’un métronome qui rythme les compressions thoraciques du sauveteur (en option) ;
  • D’un accumulateur d’énergie qui permet de réaliser des chocs électriques ;
  • Eventuellement, d’un bouton qui permet d’administrer le choc électrique lorsqu’il est indiqué par l’appareil.

Une fois collées sur la peau du thorax de la victime, les électrodes permettent :

  • De capter et transmettre l’activité électrique cardiaque au défibrillateur ;
  • De délivrer le choc électrique lorsqu’il est indiqué. Plusieurs accessoires sont joints au défibrillateur dont :
  • Une paire de ciseaux, pour couper les vêtements et dénuder la poitrine de la victime ;
  • Des compresses ou du papier absorbant, pour sécher la peau de la poitrine de la victime si elle est mouillée ou humide ;
  • D’un rasoir jetable pour raser les poils de la victime à l’endroit où l’on colle les électrodes.


Figure 6.11 : Le défibrillateur automatisé externe

Actuellement, les DAE équipent tous les services de secours publics et tous les postes de secours tenus par les associations agréées de sécurité civile, lors des manifestations sportives ou de loisirs rassemblant de nombreuses personnes. Ils sont de plus en plus disponibles dans les lieux publics ou recevant du public comme :

  • Les halls d’aéroports et les avions des grandes compagnies aériennes ;
  • Les grands magasins, les centres commerciaux ;
  • Les halls de gares, les trains ;
  • Les lieux de travail.

Dans ces cas, les appareils sont parfois placés dans des armoires vitrées murales repérées par un logo facilement identifiable.
Ces armoires, facilement accessibles, sont proches d’un moyen d’alerte de secours.

6.4.2 Utilisation du DAE

Si un deuxième sauveteur est présent sur les lieux, il poursuivra ou débutera la RCP pendant la mise en place du défibrillateur.

Dès que le défibrillateur est disponible
Mettre  le  défibrillateur  en  fonction  (fig.  6.12),  en appuyant sur le bouton marche/ arrêt.
•     Suivre  impérativement  les  indications  vocales  et/ou visuelles données par l’appareil. Elles permettent de réaliser les différentes opérations plus rapidement et en toute sécurité ;
•     Le    DAE    demande    de    mettre     en    place    les électrodes et de les connecter ;


Figure 6.12

•    Connecter les électrodes :
–     Enlever ou couper, à l’aide d’une paire de ciseaux, les vêtements recouvrant la poitrine de la victime si nécessaire (fig. 6.13) ;
–     Sortir les électrodes de leur emballage (fig. 6.14) ;

–           L’une après l’autre, enlever les pellicules de protection et coller chaque électrode, en appuyant fermement, sur le thorax nu de la victime (fig. 6.15).

La position des électrodes doit être conforme au schéma visible sur les électrodes ou sur leur emballage.

NB : Si la poitrine de la victime est humide ou mouillée, la sécher en utilisant les compresses ou
le papier absorbant. Si la poitrine de la victime est particulièrement velue, raser la zone où les électrodes seront collées en utilisant le rasoir jetable.

Une fois connecté, le défibrillateur effectue une analyse du rythme cardiaque.

Figure 6.13 : Mettre à  nu le thorax de la victime


Figure 6.15 : Mise en place des électrodes


Figure 6.14 : Sortir les électrodes

Le DAE lance l’analyse du rythme cardiaque et demande de ne pas toucher la victime ;

  • Respecter les recommandations sonores et éventuellement visuelles de l’appareil ;•
  • S’assurer  que  personne  ne  touche  la  victime  lorsque  l’appareil  analyse  le  rythme cardiaque car tout mouvement de la victime pendant cette période peut fausser l’analyse.

Si le choc est nécessaire :


Figure 6.16 : Appuyer sur le bouton

Le DAE annonce qu’un choc est indiqué et demande de se tenir à distance de la victime

  • S’assurer que personne ne touche la victime ; pour cela, le sauveteur annonce à haute voix : « écartez- vous ! ».
  • Laisser le DAE déclencher le choc électrique ou appuyer  sur  le  bouton  « choc »  clignotant  quand l’appareil le demande (fig. 6.16).
  • Débuter ou reprendre sans délai les manœuvres de réanimation cardio-pulmonaire en commençant  par  les  compressions  thoraciques.  Ne  pas  retirer  les  électrodes  de défibrillation ;
  • Continuer à suivre les recommandations de l’appareil.

Si le choc n’est pas nécessaire :

Le DAE propose de réaliser les manœuvres de RCP:

  • Débuter  ou  reprendre  immédiatement  les  manœuvres  de  réanimation  cardio- pulmonaire en commençant par les compressions thoraciques, ne pas retirer les électrodes de défibrillation ;
  • Continuer tout en suivant les recommandations du défibrillateur.

Le  défibrillateur  peut  demander  d’arrêter  la  RCP  pour  réaliser  une  nouvelle  analyse  ou demander de rechercher des signes de vie.

Continuer à suivre les recommandations du DAE jusqu’à :

  • L’arrivée des secours ;
  • L’apparition de signes de vie qui imposeront l’installation de la victime en PLS et la surveillance permanente de sa respiration.

Le défibrillateur automatisé externe doit rester allumé et en place. En aucun cas, le sauveteur ne doit retirer les électrodes de la poitrine de la victime et/ou éteindre le défibrillateur automatisé externe

6 commentaires sur “Fiche technique
  1. SClaris dit :

    La France doit rattraper son retard dans l’équipement des lieux publics en comparaison des Etats Unis et du Canada. Le taux de survie à un arrêt cardiaque dans ces pays peut atteindre 20%, contre seulement 2 à 4% en France (en dehors du milieu hospitalier). Reste à établir une carte nationale de localisation des équipements sur le territoire. Ce que les développeurs ne devraient pas tarder à faire pour nous transmettre, par exemple sur notre smartphone, la localisation du DAE le plus à proximité en cas de besoin. Attention également à la fiabilité des équipements proposés par les constructeurs. Les prix varient, les caractéristiques de fiabilité également. Stéphane CLARIS, consultant biomédical.

  2. happyculteur dit :

    Bonjour,
    Je souhaite avoir dans ma voiture un DAE pour qu’il soit accessible facilement et rapidement dans de nombreuses circonstances : domicile, lieu de travail, réunions, activités sportives etc. Un tel appareil peut être très (trop) cher. Quel modèle choisir, en tenant compte du rapport qualité/prix, de sa facilité d’emploi (indications vocales), de sa facilité d’entretien ? Existe-t-il des études techniques comparatives ? Merci de vos conseils.
    Vincent Chassaing

  3. Rouloa dit :

    Bonjour Vincent,
    Un des meilleurs pour ne pas dire le meilleur rapport qualité prix du marché est le défibrillateur aed plus, c’est le seul défibrillateur qui propose une assistance à la reanimation cardio pulmonaire, lien du produit: http://www.ylea.eu/defibrillateur-a1417.html

    Bonne journée

    Richard

  4. DSA dit :

    En Belgique également, ce n’est pas évident de trouver un DEA dans un lieu public…

  5. sclaris-philips-Lépine dit :

    Contrairement aux dires de Richard l’AED plus n’est pas le seul à proposer l’assistance à la réanimation cardiopulmonaire. C’est également le cas du Philips HS1. Stéphane

  6. sophie :) dit :

    je trouve que le défibrillateur est trés utile pour certaines personnes

Laisser un commentaire