Maintenance défibrillateur

Une question revient souvent, la maintenance ou la vérification des défibrillateurs par un technicien est-elle obligatoire?

Faut-il souscrire à un contrat annuel de maintenance et d’entretien?

La réponse est simple, NON! La maintenance ou la vérification des défibrillateurs par un technicien n’est pas obligatoire et ni nécessaire, en effet, les défibrillateurs procèdent automatiquement à plusieurs auto-tests qui vérifient:

  1. le bon fonctionnement du défibrillateur
  2. l’état opérationnel de l’appareil

Seul un technicien du constructeur est habilité à effectuer de la maintenance sur un défibrillateur.

Toutes anomalies ( électrodes mal connectées..) ou dysfonctionnements ( problème interne, batterie..) sont signalés par une alarme sonore et visuelle. Ces auto-tests sont journaliers, hebdomadaires et mensuels.

Rien ne sert donc de souscrire un contrat de maintenance pour vos défibrillateurs, car le commercial qui se déplacera ( qui n’est pas un technicien apte à effectuer des réparations dans la majorité des cas ) n’effectuera qu’un contrôle visuel de l’appareil et très souvent qu’une fois par an pour un coût prohibitif ( en moyenne de 150 à 300€ HT par appareil et par an!! ). Pour vous assurer du bon fonctionnement de votre appareil, il vous suffit de l’entreposer dans un local où des personnes pourront percevoir l’alarme de l’appareil.

Les défibrillateurs étant en général garantis 5 ans, il vous suffit en cas d’alarme du défibrillateur de contacter votre revendeur.

Bien entendu, cet argumentaire tient compte du fait que l’AFSSAPS indique, et c’est tout naturel pour du matériel médical de classe IIB, qu’une politique de maintenance doit être organisée par l’exploitant de l’établissement dans lequel sont installés les défibrillateurs. Il doit notamment effectuer:

– Un inventaire de chaque défibrillateur.

– La désignation des personnes chargées d’effectuer le suivi des DAE.

Contrôle régulier de l’état extérieur du défibrillateur ainsi que la date de péremption des électrodes ( en général, péremption de 2 ans ).

En conclusion et pour la maintenance défibrillateur, une simple organisation interne permet de respecter les recommandations de l’AFSSAPS et de vous assurer facilement et régulièrement que votre défibrillateur est prêt à l’emploi.

49 commentaires sur “Maintenance défibrillateur
  1. Mickael MEYAPIN dit :

    Bonjour ,

    Nous avons acquis quelques défibrillateurs en juillet 2008
    defibrillateur semi-automatique HSS1,
    ces defibrillateurs beneficient ils aussi de la garantie 5 ans ?,
    au dela de la garantie , il y a t’il une durée de vie limitée pour ce type d’appareil ?
    peut on proceder à une verification preventive de fonctionnement

    Merci de votre reponse

    Cordialement,
    Mickael Meyapin
    Service Achats

    SIX Telekurs France
    91-93 Avenue François Arago
    92739 Nanterre cedex
    T+33(0) 1 46 69 48 15
    F+33(0) 1 47 29 47 14
    http://www.six-telekurs.com

  2. richardHL dit :

    Bonjour,
    Vous devez vous diriger vers votre revendeur pour la garantie

    Il n’y a pas de durée de vie limitée sur les defibrillateurs

    Aucune vérification préventive n’est à faire ( à part vérifier la péremption des électrodes bien entendu ) car le défibrillateur procède de lui même à des autotests

  3. Bda medical dit :

    Je ne suis pas d’accord avec vous.Sachez qu’un défibrillateur est avant tout un Dispositif Medical.Ce n’est pas seulement un appareil qui délivre un choc électrique.Avant tout c’est un appareil d’analyse ECG.Pour cela, il faut qu’il soit en parfait état, notamment les électrodes prégélifiées.La bonne conservation de celles ci améliore l’analyse, et il faut être notamment capable de tracer les températures auxquelles l’appareil a été confronté dans son boîtier. en effet, si on sort du 0-40° pendant qqs jours, on peut se poser des questions sur la capacité de l’appareil à bien analyser et détecter l’indication au choc.

    Le DEA est un DM de classe 2b, et à ce titre, dans un hôpital il est contrôlé et requalifié tous les ans.Pourquoi ne le serait il pas dans le grand public? surtout exposé aux intempéries dans des boîtiers extérieurs.

    Savez vous que , de plus les DEA grand public doivent respecter la norme IPX4 (protection contre ambiance humide) et que beaucoup d’appareils vendus actuellement par des sociétés opportunistes n’ont pas cette norme….

    IL est vrai que ces sociétés n’ont généralement pas de service technique, vendent le materiel a des collectivités ou des entreprises….et ne seront plus là le jour où il y aura des probléme…

    Cordialement,

  4. richardHL dit :

    Vous semblez faire partie des sociétés opportunistes dont vous parlez car comme vous devez le savoir, seuls les constructeurs sont habilitées à effectuer la maintenance currative sur les défibrillateurs

    Vendre de la maintenance sur des appareils qui n’en ont pas besoin, c’est à mon avis prendre votre client pour un pigeon

  5. bda medical dit :

    vous semblez tout mélanger, monsieur, qui a parlé de maintenance curative? Notre société est spécialisée dans le matériel médical. Nous ne distribuons pas simplement que des défibrillateurs.Et pour ceux ci nous assurons une maintenance préventive, avec l’agrément du fabriquant puisque notre technicien a été formé et équipé par ce dernier.Il faut rester sérieux….les sociétés dont je parle, fleurissent depuis un an ou deux, sont monoproduits…et elle disparaîtront une fois que le marché sera retombé….laissant leurs clients dans la panade…..
    Je vous laisse la responsabilité de vos propos en ce qui concerne l’inutilité de la maintenance des DAE grand public. Je réaffirme que ce sont des dispositifs medicaux necessitant une veritable maintenance preventive et pas seulement un contrôle visuel.

    cordialement,

  6. Pompier77 dit :

    Etant pompier et instructeur de secourisme, je confirme qu’aucune maintenance préventive n’est nécessaire pour les DAE, faut arrêter de raconter n’importe quoi, non?

  7. richardHL dit :

    Ce type de société essaie de faire peur aux gens pour leur vendre de la maintenance, c’est tout. Je trouve ça déplorable, quand on sait que l’on doit tout faire pour développer l’implantation des défibrillateurs et que des guignols comme ça racontent n’importe quoi ça me met hors de moi..

  8. founa544 dit :

    nous on a acheter des defibrilateur et on a signe un contrat pour la maintenance, fallait pas?

  9. bda medical dit :

    Monsieur Richard HL je vous prie de rester poli SVP. Je suis une entreprise citoyenne.Je fais mon travail serieusement et j’estime que vos propos sont injustifiés. Moi aussi je milite pour l’implantation des DAE mais avec discernement.Nous travaillons pour notre part avec le SDIS le SAMU et le conseil général, et nous nous attachons à suivre le schéma départemental. On voit tellement de chose, vous savez….des appareils qui ne sont pas aux normes (IPX4), des boîtiers extérieurs sans chauffage, des appareils exposés à l’inverse au soleil.Si vous ne faites pas une vérification périodique de vos appareils, comment savoir si ils n’ont pas été exposés à ds temperatures anormales? Et dans ce cas là, quid de l’éfficacité des électrodes prégeléifiées? si elles ont séché, avant la date de péremption, est ce que vous pensez que votre DEA pourra réaliser une analyse et choquer si necessaire?
    Alors ne généralisez pas vos propos: oui le contrat de maintenance preventive pour des appareils « sensibles » est important. Il vous suffit de voir le projet de l’Affsaps sur l’evaluation des messages vocaux.
    Maintenant, il est sûr que les collectivités et entreprises doivent faire attention aux prestations de maintenance effective réalisées par leur revendeur, s’assurer qu’elles sont bien réalisées par un technicien agréé agissant selon les recommandation du fabriquant.

    Cordialement

  10. richardHL dit :

    Vous reconnaissez donc que la maintenance n’est pas obligatoire mais affirmez juste que vous la jugez nécessaire si des acquéreurs de défibrillateurs ne respectent pas les consignes d’utilisation et d’entreposage élémentaires.

    Je n’ai pas été impoli, j’affirme juste que vos propos sont incohérents et sans fondements.

    Je réaffirme que trop de sociétés vendent des contrats de maintenance abusifs consistant principalement à un contrôle visuel de l’appareil chaque année.

    Si vous avez sous la main un décret qui précise l’obligation de maintenance des defibrillateurs dans les lieux publics, vous n’avez qu’à le poster sur ce forum.

  11. Pompier77 dit :

    Je viens d’aller sur votre site internet, vous indiquez:

    « En fonction des circonstances, nous conseillons des Défibrillateurs automatiques à partir du moment où les personnes concernées par leur utilisation risquent de ne pas avoir été formées.Mais nous laissons le choix ente appareil automatique et semi automatique quand les personnes qui peuvent utiliser les DAE sont formées et recyclées.  »

    Vos recommandations vont à l’encontre des préconisations précisées dans le décret de 2007: « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14 »

    cf: http://www.secourisme-defibrillateur.com/le-secourisme-definition-et-usages-en-france/textes-officiels/decret-2007-705-du-4-mai-2007/

  12. richardHL dit :

    effectivement pompier77 je viens de voir ça aussi sur leur site, c’est incroyable! Ils ont vraiment pas peur de raconter n’importe quoi!

  13. Bda medical dit :

    Monsieur HL, je crois que l’on ne se comprend pas mais que nous disons la même chose: un contrat d’entretien ne doit pas assurer seulement un contrôle visuel. Effetivement ceux qui vendent ce type de contrat se font de l’argent facile. Le contrat de maintenance preventive doit consister en une veritable qualification de l’appareil (contrôle qu’il fonctionne selon les recommandations du fabriquant avec un test manuel) ainsi qu’une récupération de données internes (notamment tracabilité des températures). Pour cela il faut un technicien équipé et agréé par le fabriquant. Il n’y à pas de décret actuellement sur la maintenance des défibrillateurs. Cela ne servirait à rien. Je rappelle que ce sont des Dispositifs médicaux classifiés 2b et qu’à ce titre ils sont soumis à une maintenance obligatoire. Allez voir sur le site de l’Affsaps à Dispositifs medicaux et maintenance.

    Cordialement

  14. richardHL dit :

    si un décret ne sert à rien comme vous dites, c’est certainement que la maintenance ne sert à rien..non?

  15. Bda medical dit :

    je n’ai pas dit qu’un décret ne sert à rien. En l’espèce il n’apporterait rien de plus puisque les DEA sont déja soumis à obligation de maintenance en tant que dispositifs medicaux de classe 2b selon les règles de classification de l’annexe IX de la Directive 93/42/CEE et conformément au décret 2001-1154 et à l’arrêté du 3 Mars 2003.

  16. richardHL dit :

    pourriez-vous m’indiquer où ces textes précisent que les DAE grand public doivent être liés à un contrat de maintenance annuel?

  17. Arthemis dit :

    Vos opinions étant contradictoires je vais faire des recherches approfondies sur le sujet et me renseigner sur la crédibilité de BDA médical.
    A bientôt

  18. Arthemis dit :

    Je suis retraité et souffre de troubles du rythme, avec risque de F.V., mon entourage dispose donc d’un défibrillateur au cas ou…. Aprés info tout semble donner raison à RichardHL.La maintenance d’un défibrillateur n’est pas nécéssaire,si ce n’est que de surveiller la date de péremption des électrodes… ce qui peut être à la portée de tout le monde. Alors pourquoi payer une prestation inutile. Quand Monsieur bda medical fait référence à ses clients, il ne faut pas qu’il oublie que derrière il y a le contribuable qui ne supporte plus les dépenses inutiles des collectivités. Ce Monsieur bda médical retourne à son avantage des informations le plus souvent délivrées sans doute par son fournisseur…. pour vendre ses contrats de maintenance. Il parle lui même de son technicien formé et équipé par son fabricant fournisseur de défibrillateur… Ayant fait une carrière commerciale je connais ce type de comportement; le marché des défibrillateurs est actuellement très porteur et très concurrenciel,les fabricants ne laissent que peu de marge à leurs revendeurs et les incitent à vendre des contrats de maintenance pour faire facilement du chiffre d’affaire. De plus les clients pour ce type de produit traitent par appel d’offre (marché public) ce qui oblige le revendeur à baisser considérablement sa marge pour se placer… ce qui permet de mieux comprendre pourquoi Monsieur bda médical tient tant à vendre ses contrats de maintenance… Les arguments de Monsieur bda médical ne lui servent que pour faire du commerce! Quand Monsieur RichardHL emploi le qualificatif de guignol à l’encontre de ce Monsieur, je ne le trouve pas impoli, j’ai une réserve d’autres qualificatifs autrement plus impolis pour désigner le genre de personne que vous semblez être Monsieur bda médical.Votre écriture arrogante pour ceux qui ne sont pas de votre avis, et vos commentaires sur les autres entreprises qui vendent des défibrillateurs sont tout simplement grotesques…

  19. richardHL dit :

    merci pour le temps passé pour vos recherches et votre avis objectif arthemis

  20. Bda medical dit :

    Monsieur Arthemis, je vous laisse la responsabilité de vos propos, moi je suis un chef d’entreprise citoyen…je ne suis pas un vendeur de poudre aux yeux comme certains…..Je suis inscrit dans la durée.J’équipe effectivement beaucoup de collectivités, et je suis là pour les accompagner dans le temps et leur assurer que les appareils qu’ils ont mis à la disposition de leurs administrés (avec l’argent de leurs impôts)soit fonctionnels , le jour où on en aura besoin.Je vous rappelle que si il y à un problème c’est moi qui est responsable. Je ne comprends même pas que l’on puisse autant epiloguer sur ce sujet..c’est contrats ne sont pas si onéreux….on contrôle les extincteurs et cela ne vous gêne pas. N’oubliez pas qu’un Défibrillateur est un dispositif médical qui analyse le rythme cardiaque (ECG) pour pouvoir choquer si necessaire…Les dates de péremption des électrodes ne sont qu’une précaution mais n’atteste pas de la qualité effective de celles ci aux cas où elles n’aient pas été stockées dans les conditions recommandées.
    C’est pour cela Mr RichardHL que je vous trouve un peu trop affirmatif et sur de vous dans vos propos. Vous etes moniteur premier secours, OK, cela ne vous donne aucune compétence pour juger de l’intéret de l’entretien d’un appareil médical.Chacun son métier. Moi , je ne donne pas de leçon de secourisme….
    quand aux auto tests des DAE il vaut mieux se mefier, savez vous que certaines marques pour économiser la pile de leur appareil ajoute une pile 9volt pour réaliser ces tests…seulement quand la pile 9V est usée, il n’y à plus d’autotests et si personne ne le vérifie, vous n’avez aucune assurance que le defibrillateur choquera le jour où cela sera nécessaire….

    cordialement

  21. richardHL dit :

    Arrêtez avec vos blabla et vos comparaisons grotesques entre les défibrillateurs et les extincteurs..

    Oui je suis moniteur de secourisme et vous un vendeur, c’est toute la différence, donc puisque vous ne comprenez pas, continuez à raconter vos salades et à faire peur aux gens pour essayer de vous faire de l’argent

  22. Bda medical dit :

    c’est bien ce que je disais chacun son metier..et je reste poli

  23. Arthemis dit :

    Encore une fois je suis à 100% d’accord avec RichardHL le blabla de BDA médical devient vraiment puant.
    La maintenance d’un défibrillateur n’est pas nécessaire et on ne va pas épiloguer(comme le dit bdamédical) et écouter les arguments usés de ce vendeur de soupe.
    Monsieur bda médical quand on est dans la M…. IL VAUT MIEUX FERMER SA G…..! J’ai fait des recherches sur votre entreprise sur le net. Vous qui êtes un bon citoyen, est ce que vous informez vos clients signtaires de contrat de maintenance que votre entreprise est en liquidation judiciaire?.Quand vous dites « je suis inscrit dans la durée »,pour combien de temps???.Que vont devenir les contrats de maintenance que vous avez facturés et je n’en doute pas encaissés??? Alors avant de dénigrer les sociétés qui fleurissent sur ce marché, je dis c’est très bien plus elles seront nombreuses plus l’implantation des défibrillateurs sera rapide. Seules les entreprises sérieuses resteront et les gens sans scrupule comme vous auront disparus.La vente des défibrillateurs ne s’en portera que mieux sans vous! Stop aux arnaques de tous genres dès qu’un produit comme les défibrillateurs commence à se vulgariser dont le but est de sauver des vies…Bravo aux secouristes qui font un travail remarquable…et connaissent parfaitement l’usage des défibrillateurs.

  24. Bda medical dit :

    Monsieur Arthemis, je vous prie de faire attention à vos dires et à retirer vos calomnies….Notre entreprise n’est pas en liquidation.Elle a connue de grave difficultés comme beaucoup d’entreprises de notre secteur. Le Defibrillateur pour les revendeurs n’est pas forcémment, et vous l’avez bien dit précedemment, une source de marge exceptionnelle. De plus, les entreprises comme la notre qui y mettent les moyens humains et techniques en sont pour leur poche… je revendique le fait d’être une entreprise citoyenne et de proposer un véritable service à nos clients, avec des produits de qualité, respectant les normes requises,et le choix des professionnels du secteur. De plus je ne me cache pas derrière un pseudo, moi…..

  25. Arthemis dit :

    Vous,Monsieur bdamédical vous faites de la pub pour votre entreprise en intervenant nominativement sur ce site, car il est d’usage sur les forums d’utiliser un pseudo! Votre entreprise est monomarque en défibrillateur, votre insistance à vendre vos contrats de maintenance me laisse perplexe quant à la fiabilité des apppareils que vous vendez…. Je suis possesseur d’un défibrillateur, sur le manuel d’utilisation, aucune mention de maintanance! (ce n’est pas la marque que vous représentez et c’est un appareil très répandu et éprouvé). La réponse à la nécessité de maintenance de ces appareils est on ne peut plus claire c’est: NON…. Alors cessez cette polémique et arrêtez avec votre citoyenneté de marchand de soupe et vos blabla auxquels vous êtes le seul à croire. Comme je l’écrivais vous êtes un opportuniste qui se colle à un marché très porteur pour faire du fric.Votre entreprise à d’importantes difficultés dites vous, alors plutôt que de perdre votre temps à faire de la pub sur ce forum, allez vendre vos contrats de maintenance à ceux qui vont encore croire à votre baratinage… Celà est semble t il vital pour vous! Quant à ce que vous appelez des « calomnies »… que je maintiens, ce n’est que la vérité, il suffit de consulter le BODACC de votre entreprise à partir du site infogreffe par exemple. Je suis retraité, j’ai tout mon temps pour faire mes recherches…étant directement concerné par un éventuel usage (par mon entourrage)du défibrillateur j’essaie d’apporter un peu de vérité sur ce qui aujourd’hui ne doit plus soulever d’interrogation c’est celà la citoyenneté(à ne pas confondre avec votre commerce)

  26. pafounet01 dit :

    je ne connais pas exactement le monde des défibrillateurs
    mais étant donné que c’est un équipement qui prend une place de plus en plus importante sur le marché j’ai pris le temps de lire quelques-uns de vos commentaires car en tant que chef d’entreprise je pense m’équiper.

    J’ai quelques questions qui restent tout de moins en suspends:

    1) J’ai bien lu d’après la loi que tout le monde peut utiliser un défibrillateur même non médecin…
    Existe-t-il donc une loi qui oblige les chefs d’entreprise à s’équiper d’un défibrillateur?
    Car d’après le code du travail si je ne me trompe pas, un chef d’entreprise doit assurer la santé physique de ses salariés.
    Est-il donc responsable en cas de malaise cardiaque s’il n’a pas de défibrillateur?

    2) Est-il également responsable du public qui passe dans son établissement?

    3) Qui est responsable si le défibrillateur ne fonctionne pas le jour où il y a un arret cardiaque?
    est-ce moi qui doit m’assurer du bon fonctionnement? et dans ce cas comment? Car s’inserrement je ne me vois pas rester derrière une lumière pour vérifier s’il fonctionne. Où bien est-ce la société qui le vend qui est responsable?

    Pour les particuliers la responsabilité est toujours plus ambigu il me semble.

    Si quelqu’un pouvait répondre à mes questions avec des sources sures et citées, je lui en serait reconnaissant.

    Merci

  27. pafounet01 dit :

    jsuet pour completer j’ai lu ceci sur un site internet:

    « Si l’entretien annuel de votre matériel peut nous être délégué, il ne vous décharge en aucun cas d’une vérification quotidienne de l’indicateur d’état opérationnel, et de nous signaler toute anomalie détectée afin d’intervenir le plus rapidement possible. »

    vérifier quotidiennement le défibrillateur…je trouve ça assez étrange

  28. secouristesdevannes dit :

    Bonjour!
    1/Pas de loi obligatoire pour l’instant
    Certes, le chef d’entreprise est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés mais n’est pas responsable si l’un d’eux est cardiaque..

    2/ Oui au niveau de sa sécurité

    3/ Le constructeur du défibrillateur car ce dernier est garanti 5 ans. Bien entendu la garantie est annulée si les conditions d’entreposage ou d’utilisation n’ont pas été respectées
    Pas besoin de vérifier son bon fonctionnement car le défibrillateur s’autoteste de lui même

    Le défibrillateur signale toute anomalie par un signal sonore et lumineux, ce qui évite de rester devant 24h/24h..

  29. Arthemis dit :

    Vous avez raison de trouver celà étrange, ce qui prouve encore une fois que les contrats de maintenance ne servent à rien. Quelle que soit la marque de votre appareil un contrôle visuel suffit de temps en temps… ne vous en faites pas ce sont des appareils très fiables, seule la date de péremption des électrodes doit être surveillée. Si l’appareil présente une anomalie appelez le fabricant de l’appareil, lui seul pourrra vous dire la démarche à suivre pour éventuellement intervenir sur votre défibrillateur. Evitez de vous engager avec un contrat de maintenance c’est coûteux et inutile en aucun cas les défibrillateurs ont besoin d’un entretien annuel. Méfiez vous des arnaques en tous genres sur l’entretien de ces appareils…et des discours de certains qui ne visent qu’à vous faire peur.

  30. DAEXAL dit :

    Notre volonté, chez DAEXAL, c’est que votre défibrillateur soit toujours en état de marche, que chacun d’entre vous sache où il se trouve et n’ai pas peur de l’utiliser.
    C’est la raison pour laquelle nous joignons à chacun de nos kits, une fiche de contrôle que nous vous demandons de signer mensuellement aprés avoir vérifié le clignotement du voyant témoin de bon fonctionnement de votre défibrillateur, 1 kit signalétique et un kit d’information contenant un livret de 50 pages et un CD film pédagogique d’une durée de 6mn montrant les differentes étapes d’un cas réél.
    Notre défibrillateur s’auto contrôle tous les jours et s’envoie un choc réel tous les mois. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas besoin de contrat d’entretien. Depuis fin 2007 une dizaine de clients nous ont appelé parceque leur défibrillateurs sonnait.Dans la plupart des cas, ils s’agissait de probléme de consommables,eléctrodes ou pile lithum mal insérée, eléctrodes ouvertes et tout recemment un probléme de pile du à un défibrillateur installé à l’exterieur sans boîtier chauffant! Les températures actuelles ne pardonne pas.Egalement en ce moment parceque la date de péremption des eléctrodes est dépassée (2ans)
    Il nous est arrivé 1 fois sur 3 ans d’échanger un défibrillateur défaillant.
    Bien à vous
    Xavier LEFEBVRE / Gérant DAEXAL

  31. bof dit :

    que se passe t-il si pour cette fois (1 fois sur 3ans…)le défibrillateur défaillant est utilisé avant d’être réparé?…
    croyez le ,les DSA ne sont pas infaillibles.Au même titre que les autres appareils que nous côtoyons tous les jours.La seule diference est que ça n’est pas un écran LCD ou autre mais bel et bien un appareil de survit!On ne devrait pas laisser la place au doute si petit soit il…d’où cette fameuse « classe 2b »

  32. DOC dit :

    Pour plus d’informations en termes de reponsabilité et de maintenance:

    Je reste à disposition pour des informations complémentaires.

    M. GILBERT

  33. Lazaree dit :

    Tout le débat vient en fait du flou du législateur, me semble-t-il, et parfois même de ses contradictions.

    Concernant la formation, la loi stipule bien que le défibrillateur est accessible à toute personne (décret du 04/05/2007, Art 6311-15 du Code la Santé Publique). Mais l’arrêté du 06/11/2009 précise lui qu’une formation d’initiation est nécessaire. De plus, dans l’entreprise, cela rentrerait en contradiction avec l’obligation de l’employeur à former/informer son personnel pour tout ce qui relève de sa santé / sécurité, et en particulier pour les non-secouristes (R 4141-3 du Code du Travail).

    Concernant l’entretien périodique, rien n’oblige effectivement d’y souscrire un…Néanmoins, pour le monde de l’entreprise, le Code du Travail oblige l’employeur à organiser une surveillance des équipements de travail et moyens de protection pour assurer le maintien en conformité (R4322-1). Mais effectivement, il n’existe aucun texte spécifique à la maintenance du défibrillateur; dans ces cas là, le Code du Travail renvoie vers les notices et consignes du fabricant. Et surtout cela veut dire que rien n’oblige à passer par un organisme extérieur, un système de surveillance interne, respectant les consignes du constructeur suffit. Maintenant, cela dépend de l’organisation de chacun, et surtout d’où est placé le distillateur et à qui il est destiné. S’il est placé au sec, à l’abri, à l’entrée des bureaux d’une entreprise, son risque de dégradation est moins important que s’il était dehors, en plein vent, accessible à tous. Les conseils du professionnel (installateurs, fabricants) sont toujours bienvenus, en gardant à l’esprit de ne pas se faire pigeonner…et qu’il n’existe aucun texte obligeant de passer par une entreprise spécialisée / agréée pour la surveillance de son défibrillateur.

    Juste au passage: il existe une « foultitude » d’équipements dont la surveillance / maintenance n’est pas légiférée comme peut l’être celle des installations éléctriques, des appareils de relevage, des chaudières…et ce n’est pas pour cela qu’il faut se dispenser de maintenance.

    Pour conclure: je vous conseille d’aller voir sur le site http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Defibrillateur-cardiaque.html?som=7
    Le dossier est clair et complet!

    Bonne continuation!

  34. formatlan dit :

    Messieurs,

    je viens de lire les différents post houleux ici présent. Je ne suis pas entièrement d’accord avec vous, lorsque vous dites que les contrats d’entretien pour les défibrillateurs n’ont aucune utilité.
    Pour ma part, j’assure la vente de 3 marques de défibrillateurs et je propose un contrat d’entretien. La base de ce contrat conciste en une vérification annuelle de l’appareil (Ce qui n’est pas de trop lorsque l’appareil n’est jamais utilisé dans un milieu ou aucune personne ne s’y interesse….Ce qui est souvent le cas!).
    J’inclue dans le contrat d’entretien le renouvellement des électrodes en cas d’utilisation (gratuit pour le client) et le déplacement dans les 24h en cas d’anomalie constaté. Mon objectif étant de fournir avec ce contrat d’entretien un appareil de remplacement durant la durée éventuelle de réparation chez le constructeur.

    Je mets donc un bémol à ce que vous dites, et vous assure que pour une personne non initiée (ou peu) au secourisme, cette assistance n’est pas à négliger.

    N’hésitez pas à donner votre avis sur ce genre de contrat d’entretien….Je suis une nouvelle entreprise, et je suis preneur de toute critique constructive!

  35. Laurent dit :

    Bonjour,

    A tous ceux qui accusent de guignols les sociétés proposant un contrat de maintenance, allez faire un tour sur le terrain avant de parler, ce sera un bon début…
    Il y a 15 jours, je passe voir les DAE d’une commune équipée chez un concurrent, les DAE ne marche pas depuis 1,5 ans.
    La commune a reçu ses 3 DAE par la poste et a oublié de retirer la pellicule de protection plastique permettant le contact avec la batterie et le DAE.
    Le lendemain, je passe dans une société équipée chez un concurrent,la paire d’électrodes est périmée depuis 6 mois, l’autotest indique que tout est normal.
    Il est vrai u’une révision annuelle par un personnel expérimenté est inutile LOL.
    Les DAE c’est une chose et les coffres chauffés on en fait quoi dans l’histoire ???
    Bizarrement, le coffre ne marche plus (le transfo a grillé) et personne ne s’en est rendu compte avant le passage du technicien.
    Dommage les électrodes gele l’hiver.
    En effet, la révision annuelle est doublement inutile.
    Un petit malin allume le défibrillateur et le laisse allumer.
    La batterie est-elle suffisamment déchargée pour la remplacer?
    Une connexion informatique avec le DAE pour vérifier la charge de la batterie via le logiciel évite un remplacement de batterie inutile et donc des frais inutiles.
    Les mises à jours et la récupération de données c’est en option?
    Pour information, la garantie concerne les défauts de fabrication.
    Pour information, nul fabricant n’est à l’abris d’un défaut de fabrication.
    Une collectivité, société… connaît-elle les points de contrôle pour la matériovigilance?

    Comme le rappelle l’AFSSAPS, le DAE est un dispositif médical classe II B soumis à une obligation de maintenance (arrêté 03 mars 2003).
    En revanche, le contrat de maintenance est seulement recommandé par l’instruction ministérielle 09-033 du 26 février 2009 mais non obligatoire jusqu’à ce qu’il y ait un dépôt de plaintes pour dysfonctionnement d’un DAE.
    Pour information,les revendeurs peuvent assurer la maintenance sous reserve de disposer d’un agrément fabricant.

    La finalité, nombreux sont ceux sans aucune expérience du prompt secours et de l’ACR qui se sont inventé un métier et se disent spécialistes.
    Il est la le réel problème !!!

  36. WatchDog dit :

    Juste pour info, allez faire un tour sur le site de l’AFSSAPS à l’adresse http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/dcf0b780eb09144b7f3ebefd2879f39d.pdf

    A surveiller !

  37. Esser67 dit :

    Bonjour, J’ai pu suivre vos échanges ci dessus.
    Pour (re) mettre de l’eau à vos moulins, consultez le site :

    http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Defibrillateur-cardiaque.html

    « Le code de la santé publique dispose à son article R5212-25 que « l’exploitant veille à la mise en œuvre de la maintenance et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite. La maintenance est réalisée soit par le fabricant ou sous sa responsabilité, soit par un fournisseur de tierce maintenance, soit par l’exploitant lui-même ». L’article R5212-28 du même code précise les dispositions à respecter, portant en particulier sur :
    l’établissement d’un inventaire des appareils,
    la définition d’une organisation de la maintenance,
    le recueil des informations permettant d’apprécier la pertinence des modalités de cette maintenance et de son exécution,
    la tenue d’un registre pour assurer la traçabilité des opérations,
    l’accès aux appareils et informations par les personnes chargées de leur maintenance et contrôle.

    Le code du travail prévoit quant à lui une obligation générale pesant sur l’employeur d’organiser la prévention des risques et les moyens de secours dans son entreprise. Il précise à son article R4224-17 que « les installations et dispositifs techniques et de sécurité des lieux de travail sont entretenus et vérifiés suivant une périodicité appropriée. Toute défectuosité susceptible d’affecter la santé et la sécurité des travailleurs est éliminée le plus rapidement possible. La périodicité des contrôles et les interventions sont consignées dans un dossier ».

    Doc de l’Affssaps
    http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Informations_destinees_aux_exploitants_de_defibrillateurs_automatises_externes_DAE_28072010_.pdf

    « Les DAE sont des dispositifs médicaux de classe IIb selon les règles de classification de l’annexe IX de la
    directive 93/42/CEE.
    Conformément au décret 2001-1154 et à l’arrêté du 3 mars 2003, ils sont soumis à obligation de maintenance.
    L’exploitant (mairie, société …) doit définir une politique de maintenance et mettre en place une organisation
    destinée à s’assurer de l’exécution de la maintenance. Il réalise notamment un inventaire (identification du DAE
    et localisation) et tient un registre des opérations de maintenance réalisées pour chaque DAE. Dans le cadre
    de l’organisation de la maintenance, l’exploitant désigne une / des personnes chargées de réaliser le suivi des
    appareils.

    Je pense que ça a le mérite d’être clair !

    Pensez vous qu’un acquéreur investisse dans un matériel qui risque de ne plus fonctionner au bout de qq mois sous prétexte de caractéristiques techniques garantissant une durée de vie de tel ou tel composant x année ?
    Autant ne pas investir et ne pas porter la responsabilité !!!!

    Pire, car Obligatoire ou pas il en va du bon sens

    Après, effectivement, il y a maintenance et maintenance…
    Aux acheteurs d’y veiller

    signé: Un secouriste formé qui n’a pas envie d’avoir un jour à utiliser un appareil défectueux…

  38. Jenny dit :

    En réponse à Esser67, tu as oublié de préciser un élément primordial et de toute importance: les défibrillateurs se testent eux mêmes! Dès lors, pourquoi veux tu de la maintenance?? Tu as de l’argent à dépenser inutilement?

  39. POL dit :

    Bonjour à tous, il suffit de lire la recommandation de l’afssaps à ce sujet, sur le lien suivant :
    http://www.afssaps.fr/content/download/27110/…/DAE-InfosExploitant.pdf

    Oui il faut faire les contrôles d’usage préconisés par le constructeur, mais ils peuvent être réalisés par une personne en interne.
    « • Maintenance / Contrôle
    Les DAE sont des dispositifs médicaux de classe IIb selon les règles de classification de l’annexe IX de la directive 93/42/CEE. Conformément au décret 2001-1154 et à l’arrêté du 3 mars 2003, ils sont soumis à obligation de maintenance.
    L’exploitant (mairie, société …) doit définir une politique de maintenance et mettre en place une organisation destinée à s’assurer de l’exécution de la maintenance. Il réalise notamment un inventaire (identification du DAE et localisation) et tient un registre des opérations de maintenance réalisées pour chaque DAE. Dans le cadre de l’organisation de la maintenance, l’exploitant désigne une / des personnes chargées de réaliser le suivi des appareils.
    Les DAE disposent de systèmes d’autotests automatiques qui vérifient périodiquement l’état des circuits électroniques et des batteries. Un témoin visuel indique si l’appareil a détecté un dysfonctionnement ou si l’appareil est prêt à être utilisé. Il est donc nécessaire de vérifier périodiquement ce témoin d’état de marche du DAE.
    Il est également recommandé de contrôler périodiquement l’état extérieur de l’appareil et les dates de péremption des électrodes et des batteries. Tout élément endommagé, usagé ou expiré doit être remplacé.
    Toutes ces informations sont disponibles dans la notice d’instruction de l’appareil. »

    Pour ma part, dans mon entreprise c’est mon responsable technique et mes resp d’exploitation qui tous les jours en passant effectuent le contrôle quotidien, déclenche les contrôles hebdo, et les enregistrent sur un formulaire. Une fois par an mon responsable technique fait un contrôle plus approfondi de l’état du boitier, des dates de péremption, etc ….

  40. Fred dit :

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-basketteur-succombe-a-un-malaise-cardiaque-le-defibrillateur-en-cause-_6346-2033531-fils-tous_filDMA.Htm
    Bonjour
    Pour alimenter le sujet. Il « aurait du » fonctionner mais il n’etait pas chargé.
    Une pensée pour ce jeune homme.

  41. Laurent dit :

    C’est affreux..Apparement, ce n’était pas un problème de maintenance mais plus de défibrillateur…Sait-on de quel modèle s’agit-il?

  42. roro59 dit :

    bonjour

    A voir tous vos dicussions ma question est

    Faut-il un contrat de maintenance ????
    a savoir que cela est cher

    Ou une personne en interne qualifiée est reconnue par l’employeur peut-elle assurer la maintenance a savoir (vérification des électrodes ,charge des batteries, etat etc…

    merci de m’éclairer

  43. Luc dit :

    Bonjour Roro,

    Le contrat de maintenance n’est bien sûr pas obligatoire

    Une personne en interne peut effectuer ces vérifications simples ( voir article plus haut )

    Bonne journée

    Luc

  44. Supercanard dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à préciser que je suis tombé sur cette page par hasard en me renseignant sur les AED (Défibrillateurs automatiques et semi-automatiques) et que je ne suis pas lié aujourd’hui de près ou de loin au business des AED ou leur maintenance.

    J’ai été très choqués des prises de positions péremptoires et les noms d’oiseaux distribués par les intervenants les uns aux autres.

    Je n’ai aucune formation en secourisme par contre, entre autres diplômes, j’ai un BAC+4 en technologies biomédicales ce qui fait que je connais un peu les différents statuts des dispositifs médicaux. En outre, j’ai 10 ans d’expérience dans la vente et le marketing de dispositifs médicaux.

    Les défibrillateurs ont ceci de particulier que ce sont des premiers appareils médicaux de classe IIb(2B). La plupart des particuliers sont coutumiers des dispositifs médicaux de classe I(1) qu’il trouvent chez eux fréquemment (thermomètres, bandes, …) alors que les appareils de classe IIb étaient autrefois quasi-exclusivement présent en milieu médical ou hospitalier.

    En ce qui concerne les autotests, ils sont présents sur de nombreux appareils. (par exemple les pousses seringues, les respirateurs de bloc opératoire, …) Il faut savoir que CERTAINS appareils médicaux doivent être testés avant chaque utilisation (ex : respirateurs), selon les textes. Cela se traduit en réalité dans la pratique par un test journalier, le plus souvent le matin. Déjà là, sur le plan légal, la plupart des établissements de soins sont à la limite. Les obligations légales de tests et de maintenances sur les dispositifs médicaux sont très sévères et parfois même presque trop (car très difficile à respecter en toute circonstance).

    Dans tous les cas, un autotest, même pratiqué plusieurs fois par jours sur un appareil de classe IIb, ne remplace pas une maintenance préventive, imposé par les textes légaux cités ici un peu plus haut dans la discussion. En outre, tout fabriquant de matériel médical qui se respecte va inclure dans sa notice d’utilisation un protocole de test à destination des utilisateurs et va rappeler les obligations légales de maintenance. Je n’ai jamais ouvert la notice d’utilisation d’un AED mais je suis prêt à parier 500€ qu’il y est préconisé une maintenance préventive annuelle ou à défaut, que les textes légaux sont cités et mentionnés.

    Bref, sans prendre parti pour les uns ou pour les autres, je tiens à préciser certaines choses car je ne suis pas d’accord avec certains passages de différents intervenants :
    1) Il existe en France des société de maintenance matériel biomédical multimarque. Donc les constructeurs seuls ne sont pas habilités à intervenir sur les appareils de leur marque. Par contre, le fabriquant peut imposer (et impose dans 99,9% des cas)que seuls des techniciens formés (par le fabriquant lui même) puisse intervenir sur les appareils de la marque. Donc un client peut faire la maintenance lui même ou confier l’appareil à une société de maintenance tierce mais il faut que la personne qui effectue la maintenance ait été formée par le fabriquant.
    2) Un contrat de maintenance est obligatoire sur un matériel de classe IIb et ce n’est pas du luxe. Il m’est arrivé lors de mise en service de constater dès défauts sur des appareils médicaux de classe IIb neufs. Je n’ose même pas imaginer pour un AED vendu par une mairie, envoyé par la poste, qui n’est surement pas testé à la mise en service et qui reste stocké des mois voire des années au gré des intempéries et des variations de température…
    3) Oui, c’est vrai que les fabricants ou les sociétés de maintenance tierce jouent clairement sur la peur pour vendre des contrats de maintenance. En même temps, c’est normal puisque c’est la réglementation. Mais je vous assure pour avoir pas mal vu de choses que ce n’est pas du luxe d’avoir un appareil médical révisé. Ne pas le faire est aussi dangereux et irresponsable que de rouler avec une voiture avec pneus lisses, sans freins ou sans contrôle technique à jour. Aucun ingénieur biomédical ou directeur d’hôpital ne se risque à faire des économies sur la maintenance des appareils médicaux de classe 2B.
    4) Oui la maintenance coûte cher mais c’est ainsi. La plupart des fabricants d’équipement médicaux électronique de classe II tirent 40% de leur chiffre d’affaire de la maintenance. (source : ma connaissance du secteur et chiffres de mes précédents employeurs).

  45. Laurent dit :

    Bonjour Supercanard,

    Le problème est que tu sembles confondre maintenance et contrat de maintenance. Contrairement à ce que tu affirmes, le contrat de maintenance proposé par certaines sociétés n’est pas obligatoire ( heureusement vu son rapport coût/utilité ) contrairement à la maintenance qui doit être assuré par l’exploitant ( réf AFSSAPS )

    Voici ce que recommande précisement l’AFSSAPS:

    L’exploitant (mairie, société …) doit définir une politique de maintenance et mettre en place une organisation
    destinée à s’assurer de l’exécution de la maintenance. Il réalise notamment un inventaire (identification du DAE
    et localisation) et tient un registre des opérations de maintenance réalisées pour chaque DAE. Dans le cadre
    de l’organisation de la maintenance, l’exploitant désigne une / des personnes chargées de réaliser le suivi des
    appareils.
    Les DAE disposent de systèmes d’autotests automatiques qui vérifient périodiquement l’état des circuits
    électroniques et des batteries. Un témoin visuel indique si l’appareil a détecté un dysfonctionnement ou si
    l’appareil est prêt à être utilisé. Il est donc nécessaire de vérifier périodiquement ce témoin d’état de marche du
    DAE.
    Il est également recommandé de contrôler périodiquement l’état extérieur de l’appareil et les dates de
    péremption des électrodes et des batteries. Tout élément endommagé, usagé ou expiré doit être remplacé.

  46. Yann dit :

    Bonjour,
    Je suis aussi tombé sur cette page par hasard.
    Je suis biomédical dans une clinique, je gére donc les Dispositifs médicaux.
    Pour les DSA ou DEA attention car nous possédons une marque qui préconise une maintenance préventive tous les trois ans et pour un appareil de classe IIB, c’est cette maintenance qui est obligatoire et qui doit être faite par du personnel qualifier.
    Je rajouterai que pour cette marque, la pile interne de l’appareil doit être remplacée tous les 6 ans et cela ne pourra pas être fait par les mairies ou autre particuliers qui ne pourront pas tester les performances de l’appareil une fois refermé.
    Mais rien n’oblige entre temps au propriétaire de l’appareil de mettre en place une vérif programmée.
    Attention donc, car qui dit classe IIB dit respect des maintenances préventives et curatives obligatoire.

  47. Laurent Muller dit :

    Nul doute qu’un défibrillateur ne doit pas être laissé à l’abandon.

    Son dysfonctionnement au moment d’un accident cardiaque entraîne une perte d’opportunité et au delà des conséquences juridiques que seul un juge pourra apprécié un sentiment de culpabilité de la part du détenteur de l’appareil.

    Cette réalité et la classification du DAE en dispositif médical de catégorie II B imposent la nomination d’un référent, la tenue d’un cahier de suivi et le changement des pièces à date de péremption. Ce sont des procédures simples et nul texte fait état d’une obligation de la souscription d’un contrat de maintenance.

    En revanche garantis entre 5 et 8 ans, ayant donc une durée de vie d’une dizaine d’années, ils font en général l’objet de toutes les attentions lors de leur acquisition. Avec le temps, le turnover commun à toutes les organisations il se peut très bien qu’ils soient oubliés. Quant au mode d’emploi, avec les recommandations des fabricants, qui les lit?

    En conséquence, nous recommandons à nos clients (nous distribuons des défibrillateurs) un service de suivi à distance avec un rappel du référent tous les trimestres, tout en sensibilisant les utilisateurs potentiels à nous signaler le plus rapidement possible un dysfonctionnement apparent.

    Si nous proposons une « maintenance » avec un passage par an sur site, nous la complétons par 3 contacts car nous estimons le délais d’un trimestre comme raisonnable.

  48. toto dit :

    En application de l’article R.5212-25 du Code de la santé publique, l’« exploitant veille à la mise en œuvre de la maintenance et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite. La maintenance est réalisée soit par le fabricant ou sous sa responsabilité, soit par un fournisseur de tierce maintenance, soit par l’exploitant lui-même. »

    La loi est clair !

    C’EST UNE OBLIGATION légal!

    Monsieur « richardHL » … pas de bêtise svp …

12 Pings/Trackback pour "Maintenance défibrillateur"
  1. […] ce matériel de réanimation, il est plus que nécessaire d’en prendre soin. La maintenance défibrillateur fait partie des éléments qu’il faut prendre en compte, pour s’assurer d’avoir […]

  2. […] Maintenance défibrillateur […]

  3. A-t-on besoin de souscrire à un contrat annuel de maintenance défibrillateur ? dit :

    […] réponse à cette souscription de maintenance défibrillateur est simple, NON! La maintenance ou la vérification des défibrillateurs par un technicien n’est […]

  4. Maintenance défibrillateur, pourquoi faire ? « Secoursmed dit :

    […] simple coût de 150 à 300 € HT. De toute façon, il n’y a pas lieu de souscrire un contrat de maintenance défibrillateur puisque tous ces appareils sont garantis 5 ans. Les utilisateurs peuvent contacter, notamment, leur […]

  5. Faut-il souscrire à un contrat annuel de maintenance et d’entretien? | Tous sur le secourisme dit :

    […] Seul un technicien du constructeur est habilité à effectuer de la maintenance défibrillateur. […]

Laisser un commentaire