Défibrillateur interne

Défibrillateur interne

Le défibrillateur interne

C’est un appareil médical implanté chez un patient souffrant d’une arythmie ventriculaire cardiaque et présentant un risque élevé de mort subite. Si un soin à l’aide des médicaments ne donne pas de résultats satisfaisants, le médecin doit adopter ce type de traitement.

 

Description du défibrillateur interne

Il se présente sous la forme d’un très petit ordinateur de 5 cm de diamètre et pèse 129 grammes. Il est ainsi qualifié de «  plus petit ordinateur au monde ». Cet appareil, inventé en 1967, a été implanté pour la première fois sur un patient en 1980. Trois éléments  composent le matériel :

-          un générateur d’impulsions électriques qui fait office de centre des opérations effectuées par le défibrillateur. Les informations qu’il livre sont accessibles au médecin et sont exploitées lors des contrôles périodiques

-           un dispositif de programmation qui enregistre en permanence  les anomalies du rythme cardiaque et les traitements administrés automatiquement par le défibrillateur.  Ce dispositif est extrêmement utile au médecin pour les décisions ultérieures concernant la suite du traitement à administrer au patient.

-          les électrodes qui relient l’ordinateur au cœur du malade et permettent l’enregistrement du rythme cardiaque et la délivrance d’impulsions électriques dans le cœur.

La durée de vie de la pile intégrée dans le défibrillateur est de 3 à 5 ans. Quand elle est déchargée, le défibrillateur interne doit-être entièrement remplacé. Pour remplacer le défibrillateur sur le patient, le médecin fait une incision à l’endroit où est localisée l’ancienne cicatrice.

 

Le défibrillateur interne pour qui ?

Cet appareil ne peut pas être implanté sur toutes les personnes qui souffrent d’une cardiopathie. Cette opération ne doit-être faite que sur des malades qui ne peuvent plus être guéris avec des médicaments, en cas de :

-          Tachyarythmie

-          Arythmie ventriculaire

-          Arrêt cardiaque

-          Faiblesse du cœur suite à une longue période de tachycardie

Avant de prendre une décision, le médecin doit pratiquer des tests sur l’état du patient afin de confirmer la gravité de sa maladie et de voir s’il sera nécessaire de lui implanter un défibrillateur interne. Cette opération est donc recommandée que chez les malades qui présentent un risque élevé de mort subite.

 

Comment implanter le défibrillateur interne ?

Le malade est mis sous anesthésie locale. L’appareil est, ensuite, introduit sous le muscle pectoral près de l’épaule, sous sa clavicule gauche. On peut à peine le voir de l’extérieur. Les électrodes sont introduites dans une veine et, conduites jusqu’au cœur. Généralement, le patient ne ressent aucune douleur pendant l’opération. L’implantation est très rapide et dure une heure environ. Quelquefois, l’implantation du défibrillateur est effectuée dans l’abdomen du patient.

 

Les fonctions du défibrillateur interne

Le défibrillateur exerce 3 fonctions essentielles :

-          La stimulation : l’appareil délivre des impulsions électriques dans le cœur lorsqu’il enregistre une tachycardie ventriculaire.  Le but est de faire retrouver au cœur un rythme normal.

-          La cardioversion : dans ce cas, l’appareil délivre un choc électrique d’une force adaptée à l’arythmie du malade, quand celle-ci ne peut être maîtrisée par les petites impulsions envoyées automatiquement.

-          La défibrillation : elle s’actionne quand le cœur ne fonctionne plus normalement. Le défibrillateur enregistre la situation et envoie un choc électrique pour éviter un arrêt cardiaque.

Il est à noter que, lors de la stimulation et la cardioversion, le patient ne ressentira rien. Par contre, au cours de la défibrillation, il ressentira une douleur assez vive, de manière brutale mais passagère, dans sa poitrine.

 

Utilité du défibrillateur interne

C’est l’ultime traitement pour les malades atteint de cardiopathie et qui présente une forte probabilité de mort subite. Des études ont été menées sur le moyen de guérir ces patients ou de leur donner de meilleures chances de survie. L’implantation d’un défibrillateur interne a été la solution adoptée par les instances médicales, bien qu’elle soit onéreuse et présentant des effets secondaires gênants pour le malade. L’implantation de cet appareil a beaucoup amélioré le nombre de vies sauvées.

 

Précautions à prendre après l’implantation

Bien que l’implantation ne dure que près d’une heure, elle est tout de même une intervention chirurgicale. De ce fait, le malade doit suivre, à la lettre, les instructions de son médecin traitant. Egalement, il doit prendre des précautions sur ses comportements et les risques secondaires :

-          Eviter de faire des efforts physiques intensifs

-          Eviter de soulever des objets lourds

-          Eviter de porter des vêtements trop serrés, afin de ne pas irriter la plaie

-          Eviter de faire des gestes qui puissent endommager ou déplacer les électrodes, beaucoup étendre les bras

-          Faire bien attention de ne pas  recevoir des coups sur la poitrine

-          Il est recommandé de surveiller de près la plaie et de signaler au médecin les éventuels suintements, enflures…

-          En matière de sports, la marche et la natation peuvent être pratiquées sur autorisation du médecin traitant.

-          Le pansement peut être enlevé 7 jours après l’implantation du défibrillateur interne.

Le patient peut reprendre une vie normale après l’opération. Il peut reprendre ses occupations quotidiennes à condition de  respecter certaines contraintes telles que porter :

-          la carte du défibrillateur interne en permanence sur soi

-          ne conduire ni automobile ni moto ni manier un gouvernail, ni monter une échelle.

Pour maintenir le bon fonctionnement du matériel implanté, le patient est tenu de respecter rigoureusement les dates de contrôles d’usage de l’appareil qui lui sont indiquées par le médecin.

 

Le défibrillateur et les appareils domestiques

Le défibrillateur, étant conçu pour être protégé par l’effet des champs électro magnétiques émis par d’autres appareils électriques, ne présente aucun danger pour son porteur. Cependant, il est prudent de ne pas trop s’approcher de certains appareils comme :

-          l’aimant

-          les hauts  parleurs stéréo

-          les installations industrielles

-          les machines à souder

Le malade ne doit pas réparer ni entretenir ces types d’appareils. Le fait de travailler ou d’habiter à proximité d’un pylône, d’une antenne ou d’un central électrique doit être signalé à son médecin.

5 commentaires

  1. ma femme et porteuse d’un défibrilateur interne depuis 2008 dans la nuit du nouvel an elle a etait choquer 4 fois par son def. pouvez vous me dire quel puissance sa envoie au niveau du coeur merci d’avance

  2. bonjour
    mon père porte un défibrillateur depuis 5 ans vendredi soir il à reçu 5 décharges dont la dernière très forte cela lui à sauvé la vie mais il nous a expliqué que c’était vraiment très très fort comme si son cœur explosait il faut s’allonge quand on sent que l’appareil se met à faire des décharges et si possible avant quand les décharges sont moins forte appeler ou faire appeler le 15 de toute façon on le sait si quelque chose ne va pas donc ne pas conduire et alerter, maintenant ça va mieux il est en usic cela lui à vraiment sauvé la vie il faut savoir que le défibrillateur enclenche 7 décharges il calcule se dont le cœur à besoin

  3. Annette

    Bonjour,
    On a implanté un défibrillateur à une amie il y a 3 mois. Malgré ça elle est décédée dans son sommeil la semaine dernière.
    Comme elle avait pris l’avion deux jours avant, Est-ce possible que ce soit ça qui ai précipité son décès, fatigue ou stress. J’aimerais en savoir plus.

  4. Bonjour Annette,

    Difficile d’émettre un avis..

    Seule une autopsie peut t’aider à faire la lumière sur les conséquences du décès..

Laisser un message