A quoi sert un défibrillateur?

A quoi sert un defibrillateur?

 

L’homme doit sa survie au fonctionnement de plusieurs organes vitaux. L’arrêt d’une fonction vitale conduit inéluctablement vers la mort, cela même si des mesures médicales sont prises. Bien qu’il ne s’agisse pas du seul, le cœur est considéré comme l’organe vital le plus important. Le plus souvent, on l’assimile même au moteur du corps humain. Dans son activité, l’organe cardiaque émet des petits bruits comparables à ceux d’un moteur en fonctionnement. Actuellement, la mort clinique est définie comme l’inexistence d’une activité cardiaque.

Un arrêt cardiaque survient assez souvent dans une situation d’urgence. Il peut être causé par une maladie ou bien un accident. En présence de ce type de cas, il est nécessaire de pratiquer les gestes de réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Ces mouvements peuvent se pratiquer à mains nues, mais l’usage de matériel est indispensable dans certains cas. L’exécution d’une RCP implique parfois l’utilisation de défibrillateur, de cardio-pompe, un masque bouche-à-bouche ou d’inhalation. Dans les minutes qui suivent un arrêt du travail du cœur, il est impératif de pratiquer un sauvetage cardiaque afin de pouvoir sauver la personne qui en est victime.

 

Importance du défibrillateur pour un sauvetage cardiaque

Dans la mesure où une personne présente les symptômes d’un disfonctionnement de l’activité cardiaque, les témoins doit effectuer sans hésitation une RCP. Une réanimation cardio-pulmonaire comprend des mouvements qui ne nécessitent le recours à aucun matériel. De ce fait, le sauveteur à l’improviste, bien que démuni d’un quelconque équipement, peut tout de même remplir pleinement son rôle. Le massage cardiaque est l’exercice de RCP qui se réalise sans avoir à utiliser un dispositif ou un appareil. Il consiste à faire des compressions sur la poitrine ou le thorax de la victime pour une relance de l’activité du cœur. Aujourd’hui, on peut disposer d’un instrument qui reproduit à l’identique le mécanisme du massage cardiaque. Il s’agit de la cardio-pompe. En ce qui concerne le sauvetage cardiaque, on trouve encore d’autres équipements avec un mécanisme plus moderne, notamment le défibrillateur.

On peut également compter la défibrillation parmi les techniques de RCP. Cependant, le recours au procédé implique l’usage d’un défibrillateur. Le principe de la défibrillation consiste à effectuer un choc électrique au niveau du thorax pour stimuler l’activité cardiaque lorsque celle-ci fait l’objet de troubles. L’appareil de défibrillation et la cardio-pompe ont en commun une application externe. Cependant, le dispositif de choc électrique possède des effets internes nettement plus efficace que ceux du massage cardiaque ou encore de la cardio-pompe. Effectivement, le courant électrique appliqué sur la victime se répand dans tout le corps et traverse surtout le cœur. Ce dernier possède également une activité électrique. En quelque sorte, la défibrillation est un geste médical qui consiste à la réinitialisation de cette activité. L’appareil de défibrillation est de loin le matériel de sauvetage cardiaque le plus efficace que l’on puisse trouver actuellement. De ce fait, son usage est fortement recommandé sur une personne victime d’un arrêt du cœur.

Toutefois, la possession de l’appareil ne proscrit pas impérativement la pratique des gestes de RCP comme le bouche-à-bouche ou encore le massage cardiaque. Il est même conseillé  d’effectuer ses mouvements avant le recours à un appareil de défibrillation. En effectuant le massage cardiaque, le témoin ou le sauveteur confirmé peut faire un diagnostique, notamment sur le genre d’arrêt du cœur en question. Le défibrillateur est surtout efficace sur un arrêt cardiaque de type tachycardie ventriculaire. Ce genre de pathologie se caractérise par l’inefficacité de la fonction pompe du cœur et des battements désordonnés mais très rapides. L’application d’un choc électrique est donc indiquée pour solutionner ce genre de dérèglement cardiaque.

 

La banalisation de l’appareil de défibrillation

Il y a encore quelques années, le défibrillateur était un appareil dont l’usage était strictement réservé au personnel médical et aux services de secourisme. Cependant, les sauveteurs peuvent arriver trop tardivement sur les lieux de l’incident en dépit de leurs efforts. Avec une application tardive du choc électrique, la personne victime de l’arrêt cardiaque perd quasiment toutes ses chances de survie. Afin de remédier à cela, l’utilisation de l’appareil a été étendue vers le grand public. Aujourd’hui, le témoin d’un accident cardiaque peut disposer d’un instrument de défibrillation et est en mesure de pratiquer le choc sans attendre l’arrivée de secours sur place.

L’appareil de défibrillation dans sa version originale est un matériel assez encombrant et très difficile à manier ; ce qui rendait un usage tout public peu envisageable. Afin de pallier cette lacune, de nouveaux modèles de l’appareil ont été mis au point, ce sont essentiellement les défibrillateurs automatiques. La conception de ces dernières versions a été possible grâce au progrès en termes de programmation information et d’électronique. La particularité de ces nouvelles variantes de défibrillateur réside dans le fait que l’appareil prodigue des conseils à l’usager à propos du mode d’emploi et de la pratique de certains gestes de RCP également. Cette fonctionnalité permet alors une utilisation par quasiment tout le monde. En effet, avec ce mode d’emploi interactif, même un enfant est en mesure d’effectuer un sauvetage cardiaque réussi.

 

Un défibrillateur mais lequel?

Jusqu’à maintenant, on distingue 3 types d’appareil de défibrillation automatique. En premier lieu, il y a les DSA ou bien les défibrillateurs semi-automatiques. Ils font à peu près la taille d’une trousse de premiers secours et ne possèdent que 3 touches en général (l’allumage, les informations et le choc). Une instruction vocale prévient l’usager pour la pratique du choc électrique et celui-ci a seulement à appuyer sur le bouton. Ensuite, on peut trouver les DEA ou défibrillateurs entièrement automatisés.

Avec ce genre de modèle, le sauveteur a simplement à poser l’appareil. Ce dernier complètement autonome procède à des analyses et délivre lui-même le choc. L’ensemble de ses modèles d’appareil de défibrillation est appelé DAE (défibrillateur automatisé externe).

En somme, le défibrillateur est un matériel d’urgence important à utiliser lors d’une réanimation cardio-pulmonaire. Il sert non seulement à la pratique de choc électrique pour corriger un rythme cardiaque irrégulier, mais il sert également à prendre des mesures comme l’électrocardiogramme.

Laisser un commentaire